UN TRACE DISPERSE

Déambulation, installation et lecture publique - 2018 à Avignon

150 kg de sable, une brouette percée, photographies, textes, un moule en bois en forme de maison, une salopette, une sonnette, des cartels, encore du sable, un porte-voix et un plan de la ville

Déambulation et lecture publique - Avignon 2018

À l’aide d’une brouette, cette action consiste à déposer des grains de sable tout au long d’un trajet précis. Avec les intempéries et notamment le mistral, le sable est voué à s’éparpiller dans la ville, une manière métaphorique de rendre physique un art qui se disperse dans l’espace public, qui sort de ses murs pour contaminer le quotidien et pour s’échapper un temps de ces sentiers balisés.

Lors de la première expérience urbaine d’Un tracé dispersé, de nombreuses réactions m’ont été faites par les passants créant de nouvelles situations mêlant absurdité et quotidien. Ces petites anecdotes méritaient d’être partagées. Leur présence dans la chapelle ne me suffisait pas, il fallait que ces petites situations puissent aussi être visible en ville, à l’emplacement de l’action. À la manière d’une crieuse publique, ces anecdotes inscrites sur des cartels étaient lues puis collées à même les murs ou le sol, une manière de rendre visible dans la rue les évènements qui sont au cœur de ce travail.

vue d'exposition - La chapelle Saint-Michel - Voilà ! le Parcours de l’Art, Avignon 2018